+33 668302890

contactdietetiquechinoise@gmail.com

En médecine chinoise, l’automne est associé à l’élément métal et aux poumons C’est une saison intermédiaire entre le déclin de la forte activité de l’été, la plus Yang de l’année, et la naissance de la saison la plus Yin : l’hiver. Elle est donc particulièrement importante d’un point de vue énergétique. C’est une saison où la nature débute un mouvement de repli sur soi, une mise en réserve afin de se préparer pour l’hiver. La nature exubérante fait place à une mise à l’arrêt, une intériorisation. Les journées raccourcissent, le temps devient plus frais, plus humide.

D’après le tableau des 5  éléments de la médecine chinoise, l’automne est associé aux poumons, à la couleur blanche, la saveur piquante, le facteur climatique agravant : la sécheresse, et l’émotion : la tristesse

1. Fonctions du Poumon

Le Poumon gouverne le Qi( l’énergie) en extrayant le « Qi pur »de l’air respiré mais aussi en intervenant dans la formation du « Qi complexe » formé à partir des énergies de l’alimentation,

une fois formé, le Qi est diffusé par le Poumon au corps tout entier ; le Poumon contrôle donc la circulation du Qi dans les vaisseaux sanguins et dans les méridiens.

Si le Qi du Poumon est fort, la circulation du Qi et du sang est bonne et les membres sont chauds, si le Qi du Poumon est faible, les membres sont froids. De plus, le poumon assure la protection de l’organisme, il commande l’ouverture et la fermeture des pores de la peau ; à ce titre, ce sera le premier touché dans toutes les maladies infectieuses courantes( rhino- pharyngites, syndromes grippaux)

2. La tristesse : l’émotion du Poumon

En médecine chinoise, chaque organe est associé à une émotion, et l’émotion des poumons est la tristesse et le chagrin

. Bien équilibrés, les poumons sont associés à la réflexion claire, à la communication, à l’ouverture sur de nouvelles idées, à l’image personnelle positive et à la capacité de se détendre, de laisser aller et d’être heureux

. L’inquiétude, le chagrin et la tristesse affectent directement le Poumon, en nouant ou en épuisant le Qi. Inversement, une faiblesse des poumons peut engendrer de la tristesse.

La tristesse comprend les émotions de chagrin mais aussi de regret, comme lorsqu’on regrette des actions passées et aussi toutes les fois où l’on doit faire le deuil d’une situation ou d’une relation.

La tristesse entraine un vide de Qi du Poumon qui peut se traduire par de l’essoufflement, de la fatigue, une voix faible, une sensasion de gêne dans la poitrine , un état dépressif et une tendance aux états grippaux répétés.

two bulb of garlic on top of chopping board

3. Couleur liée à l’automne

La couleur blanche est associée à l’élément métal et au poumon

Dans le diagnostic, cette relation peut s’observer dans la couleur blanche et pâle du visage qui peut traduire un vide de Qi du Poumon. De même, les aliments blancs seront bénéfiques pour le poumon (ail, gingembre, poire, chou chinois, navet, radis, poireau …)

– l’ail: Il agit comme un antibiotique naturel, de plus , il facilite l’expulsion de mucus en le fluidifiant. Il est donc recommandé en début de rhume ou de grippe.

– la poire : 

crue, elle est rafraichissante et cuite, elle est humidifiante, elle soulage en cas de gorge irritée et améliore le confort respiratoire.

4. Goût lié au Poumon

Le goût piquant et épicé est lié au Poumon, comme le piment, le poivre, le gingembre mais aussi les épices comme la cannelle, la noix de muscade, ainsi que les herbes odorantes comme la menthe, origan, ciboule…

Mais attention, une consommation excessive peut au contraire léser le Qi du Poumon.

5. Facteurs climatiques liés au Poumon

C’est la sécheresse ; un climat trop sec lèse le Poumon, de même qu’un chauffage trop asséchant, les symptômes seront une toux sèche, la crainte du froid, la sécheresse du nez et de la bouche

. La cigarette, par son côté asséchant lèse le Poumon..

Par contre, un excès d’humidité et de glaire lèse aussi le poumon

Ainsi, en automne, on privilégiera les aliments qui adoucissent les bronches , de nature neutre ou fraiche, de saveur douce, amère ou piquante et on limitera les aliments trop stimulants ou trop froids, facteurs de mucosités ou de glaires, comme les laitages, les crudités en excès, les boissons froides…

Bibliographie : Pour guérir, mangez” Dr You-wa Chen, ” Ces aliments qui nous soignent” de P Sionneau et J Chapelet

Carole-delorme.fr , Equilibre Yin et Yang

Si vous avez aimé l'article, je vous invite à le partager ! :)

Articles recommandés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :